Madagascar

 

L’une des plus grandes îles du monde, l’île-continent, l’île Rouge… toutes ces images de Madagascar cachent le sanctuaire d’une nature unique au monde et une mosaïque de peuples issus de migrations.

À Madagascar, la variété des paysages, des hommes et de leurs origines donnent le ton. À l’intérieur du pays, les terres se dénudent peu à peu, les fleuves charrient la latérite rouge tandis que les collines et les maisons traditionnelles de pisé font le charme des Hautes Terres. Sur la côte est, la pluie, les vents et le souvenir des pirates européens confèrent à cette verte nature une histoire à la Joseph Conrad. Plus au sud, les paysages virent au bush épineux et semi-désertique. Dans l’Ouest lointain, Majunga affiche son influence musulmane, tandis que la savane piquetée de baobabs rappelle l’Afrique. Enfin, à la pointe nord de Madagascar, Diégo-Suarez conserve les traces du dernier avant-poste de la colonisation française.
Madagascar est aussi le pays des ancêtres. Les Malgaches cultivent les traditions de peuples venus d’Indonésie et d’Afrique, qui ont vogué jusqu’à elle pour constituer une vingtaine d’ethnies dont les coutumes fascinent les ethnologues en herbe.
L’île a développé des espèces de plantes et d’animaux uniques au monde, dont les lémuriens.
Alors que certains signes annoncent peut-être une amorce de développement, le pays n’est toujours pas prêt pour un tourisme de masse. Ici, le fameux mora-mora(« doucement ») est de rigueur.

Tananarive (Antananarivo)

Vous arriverez sûrement à Tananarive en avion. Au premier abord, il paraît difficile d’avoir une vision globale de cette ville qui s’étend sur 18 collines. Une Ville Haute, une Ville Basse, des toits de tuiles, des vieilles bicoques couleur rouille non loin d’anciennes maisons coloniales, des embouteillages, la pollution, la misère : Antananarive est un condensé de tous ces aspects. Arpentez les rues tortueuses de la Ville Haute pour découvrir le métissage de l’architecture traditionnelle et profitez de beaux points de vue. Le quartier du palais de la Reine mérite également une longue balade (vous pourrez en profiter pour visiter son magnifique palais).

Nosy Iranja.

L’île de Nosy Iranja est la plus éloignée des îles proches de Nosy Be. Nosy Iranja est composée de deux îlots paradisiaques reliés par un banc de sable blanc. L’impression qu’elle donne est tout simplement extraordinaire : un air de Robinson… s’il n’y a pas trop de monde.

Chutes de Riambavy et de Riandahy

Les chutes de Riambavy et de Riandahy sont situées en plein cœur du Parc national de l’Andringitra. Leurs noms renvoient à la masculinité et à la féminité car, selon une légende, un coupe royal stéril a pu avoir des enfants à la suite d’un bain dans ces chutes. Cette légende, et les chutes, sont toujours très respectées.

Réserve spéciale de l’Ankàrana

La réserve spéciale de l’Ankàrana permet de voir des tsingy, ces formations karstiques offrant la vision assez stupéfiante de centaines d’aiguilles et de pics calcaires et aiguisés, dressés vers le ciel. De plus, l’érosion aquatique a provoqué la création de plus d’une centaine de grottes qui furent habitées lors de conflits interethniques. Quelques-unes abritent même des tombes royales. Pour les campeurs, attention aux scorpions, et particulièrement autour de la grotte d’Andrafiabe !

Antsirabe

Antsirabe est située non loin de la capitale malgache, à plus de 1 400 mètres d’altitude : autant dire que durant l’hiver austral, il fait très froid. Cette ancienne ville thermale (dont les thermes sont à voir) a gardé son cachet suranné de l’époque coloniale. Antsirabe est paisible et calme, peut-être un peu endormie. Vous pourrez effectuer de jolies balades en VTT ou à cheval dans le Vakinankatatra. De plus, la ville compte des milliers de pousse-pousse joliment décorés.

www.neorizons-travel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>