Islande : entre culture, cuisine et coutumes.

l’Islande n’a rien à envié aux autres pays scandinaves ; elle a ses charmes..

Musées

Les Islandais sont des fous de musées. Conserver le passé reste, en effet, une immense préoccupation des habitants de cette île, particulièrement férus d’histoire. Tous ne sont pas passionnants, mais la plupart font un véritable effort de présentation et de documentation. Il est finalement assez rare de ressortir d’un musée islandais sans avoir appris quelque chose de nouveau ou découvert un nouvel aspect du pays.

Cuisine

Quelques spécialités :

- Goûtez absolument au skyr, sorte de fromage blanc très épais. À déguster nature, aromatisé aux fruits ou avec du sucre. Nombreux fromages à tartiner smjörostur, genre « Vache qui rit ». Le lait et les yaourts sont de très bonne qualité, à prix corrects.
Hákarl : aileron de requin faisandé pendant plusieurs mois dans le sol afin que l’urée contenue dans le sang perde sa toxicité. Goût étrange qui rappelle celui d’un vieux munster. On l’accompagne d’ailleurs d’une gorgée de brennivín pour chasser ce goût.
- Nombreux poissons.
Harðfiskur (poisson séché), à manger avec du beurre.
- Goûter au rúgbrauð, pain noir au vague goût de réglisse et un peu sucré

Boissons

A savoir, l’âge minimum légal pour l’achat d’alcool est de 20 ans.
Comme dans d’autres pays scandinaves, la vente d’alcool est un monopole d’État. Seule la bière légère (2,25 % d’alcool) est vendue en supermarché ; au-delà de ce taux et pour le vin ou les autres alcools, vous devrez vous rendre dans un des magasins d’État Vínbúðin.
Si la bière est désormais à un prix raisonnable, le prix du vin et des alcools forts reste exorbitant.
Ne manquez pas de goûter à la spécialité locale : le brennivín, alcool de pomme de terre parfumé à l’angélique, qui se boit glacé. Dans le même registre, la Reyka, une vodka islandaise, pas trop forte, filtrée à la lave.
Goûtez également les bières islandaises. Ce sont des blondes légères. Mais méfiez vous tous les vins, même les mauvais, sont chers.

Savoir-vivre et coutumes

L’Islande est un pays très policé, on attendra de vous que vous respectiez les règles.
On enlève ses chaussures en entrant dans les maisons. Souvent un petit panneau vous le rappelle, mais demandez toujours avant d’entrer chez un particulier.
Si vous êtes invité à une soirée par des Islandais, le seul alcool que vous boirez sera certainement celui que vous apporterez. Vous pourrez remporter votre bouteille si elle n’est pas finie !
Beaucoup plus qu’ailleurs, l’égalité entre les hommes et les femmes est une réalité : les sexes ne se distinguent ni dans les attitudes ni dans les tâches.
Les jeunes prennent très vite leur indépendance vis-à-vis de leurs parents. Ils voyagent souvent, partent vivre à l’étranger et s’endettent pour poursuivre leurs études. Ils font très tôt des petits boulots (à partir de 14 ans). On les voit aussi travailler dans les fermes ou encore à l’entretien des routes et des espaces verts. Ils disposent alors d’une partie de leur salaire comme bon leur semble et fêtent traditionnellement leurs paies les premiers week-ends de juillet et d’août, en buvant et en dansant tout leur soûl. L’État conserve l’autre partie du salaire jusqu’à leur majorité.
La plupart des restos et des chambres d’hôtel sont non-fumeurs. Dans certains bars et restos, on n’a le droit de fumer qu’à partir de 22 h.
Au premier abord, on peut parfois penser à une attitude quelque peu distante et fermée. N’en croyez rien… Il suffit d’être patient, de ne rien brusquer… Dans la plupart des cas, l’accueil se fait chaleureux et l’écoute attentive.
Le vouvoiement a disparu en islandais et les gens s’appellent par leur prénom.

Pas de patronymes

En Islande, l’identité d’une personne est donnée par son prénom (ce que les Islandais appellent leur nom). En effet, il n’existe pas vraiment de patronyme, ou en tout cas, dans une famille, il n’est pas le même pour le père, la mère et les enfants, ni pour les frères et sœurs, puisqu’il est en fait composé du prénom du père suivi de l’attribut « son » pour le fils et « dóttir » pour la fille.
Ce système des prénoms et des noms était celui en cours autrefois dans le reste de la Scandinavie, où il ne fut abandonné qu’au XVIIIe ou XIXe siècle. La faible population de l’Islande (et l’attachement des Islandais à leur histoire et à la généalogie) a permis qu’on le conserve.

Piscine, HOT POTS et bains chauds

La piscine et les bains chauds font tellement partie intégrante de la culture islandaise qu’ils relèvent plus du savoir-vivre et des coutumes ! Dans ce pays, en effet, la piscine est un lieu incontournable et quasiment chaque village en possède une ; beaucoup d’entre elles sont alimentées par de l’eau naturellement chaude. Les gens y vont à la sortie du boulot, le week-end, davantage pour se détendre et papoter que pour faire des longueurs !
Par ailleurs, certains ne manqueront pas d’être surpris la première fois en entendant parler des hot pots, dont sont équipés ces mêmes piscines ou certains hébergements. Le hot pot est la traduction littérale du heitur pottur (« pot chaud »), un petit bassin dans lequel on s’assoit ou s’allonge et dont la température oscille entre 38 et 45 °C.
Les âmes pudiques risquent d’être surprises. Les vestiaires sont généralement communs (mais pas mixtes) et avant d’aller plonger un orteil dans l’eau, il est impératif de se doucher en tenue d’Ève ou d’Adam.
Évitez les shampooings, lavages, savonnages en tout genre (même biodégradables) dans les sources chaudes. Les Islandais sont particulièrement sensibles au problème de pollution.

Vous souhaitez voyager en Islande ? Aller sur http://www.neorizons-travel.com/islande-autrement/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>