Région de France: La Normandie

Il y a mille ans, la « France » était l’Île-de-France et la Normandie, un pays viking. Aujourd’hui, la Normandie est la campagne de Paris. Une campagne pur jus, avec ses chaumières fleuries, ses vaches artistes et mille autres détails charmants. C’est une campagne ultra-civilisée, tellement bichonnée qu’à la longue elle ressemble à un jardin anglais. Il n’y manque même pas les brumes, les barrières blanches ou les mondanités équestres.

Une puissance agricole, par exemple, où la campagne, comme dans les Flandres, bascula vers l’industrie. Et puis, sous sa couette verte à impression pommiers en fleur, la Normandie cache des fureurs et des subtilités impénétrables.

Et encore : l’opacité du bocage, les landes du Cotentin blanchies par le sel, l’épopée vraie des sagas scandinaves, l’explosion des rouleaux de la Manche à la Hague… Une tout autre Normandie sur laquelle veille, au loin, la silhouette mystique du Mont-Saint-Michel.

La Normandie est composé de deux régions: la Basse et la Haute Normandie en référence à leur latitude.

La Normandie responsable

Abbaye de Jumièges

En 654, l’abbaye de Jumièges est fondée par saint Philibert. Elle connaît un développement important interrompu par les invasions vikings entre 841 et 940. Sa renaissance est ensuite encouragée par les ducs de Normandie. Centre économique doté de nombreuses possessions, c’est aussi un centre intellectuel de premier plan. Après la Révolution, l’abbaye bénédictine est vendue et transformée en carrière de pierres. Elle est sauvée par la famille Lepel-Cointet en 1852, et acquise par l’État en 1946. Ci-dessus se dresse, à droite de la photo, le mur du transept. Sous l’arche de celui-ci, on aperçoit la perspective de la nef à trois niveaux, et au fond, une des deux tours romanes de la façade. L’espace à pelouse au premier plan bordé de pierres était le chœur de l’abbatiale. Des sept chapelles rayonnantes, une seule est conservée, à gauche de la photo, avec ses piliers de style gothique.

Etretat

Naguère modeste village de pêcheurs, Étretat est devenue une station balnéaire de renom. Elle se trouve au nord du Havre en Normandie, sur le littoral de laManche en pays de Caux. L’aspect extraordinaire et monumental de ses falaises de craie blanche presque immaculée et ses plages de galets grisâtres en ont fait un des lieux du tourisme international.

Mont-Saint-Michel

L’histoire du Mont-Saint-Michel est née de l’apparition de l’archange saint Michel ordonnant à Aubert, évêque d’Avranches, la construction d’un oratoire. Les pèlerins affluèrent et la chapelle devint abbaye. On doit la réalisation du Mont-Saint-Michel à des moines bénédictins de Saint-Wandrille. Plus de 3 millions de visiteurs chaque année font du Mont-Saint-Michel l’un des sites, situé en Normandie, les plus fréquentés de France. Mais à l’origine, le Mont était bien breton.

Bagnoles-de-l’Orne

Bagnoles-de-l’Orne est une station thermale ancienne et toujours très fréquentée. Elle est constituée de deux quartiers, la partie Belle Epoque, Bagnoles-Lac, avec ses villas (auxquelles on attribut même un style architectural « Bagnolais »), et celle du château-hôtel de ville, Bagnoles-Château, dotée d’un arboretum planté de 154 espèces d’arbres.

Deauville

Deauville doit son succès à sa magnifique plage bordée par ses célèbres planches ainsi qu’à son casino royal, ses palaces, ses villas et son champ de course. Considérée comme un quasi-faubourg parisien, Deauville est fréquenté par une population fortunée, élément majeur de son identité.

Omaha beach

Sous le nom de code d’Omaha Beach sont regroupées les plages de trois villages : Vierville-sur-mer, Colleville-sur-Mer et Saint-Laurent-sur-Mer. C’est à Omaha Beach que le Débarquement fut le plus difficile et donc le plus meurtrier (le nombre de blessés, tués et disparus est estimé à environ 3 000) d’où l’autre nom donné au D-Day : Bloody Omaha(Omaha la sanglante).

Les plages du Débarquement

Les plages du Débarquement sont connues pour leurs dizaines de kilomètres de plages de sable clair, leurs falaises de craie et surtout pour les centaines de blockhaus, casemates et autres batteries jalonnant ce site. La mer a depuis longtemps léché les traces des champs de bataille des plages du Débarquement mais les dizaines de milliers de tombes de soldats entretiendront à jamais le devoir de mémoire.

Caen

Capitale de la Basse-Normandie, Caen est une étape incontournable pour qui visite la région. Ville martyre au coeur de la sanglante bataille de Normandie, la vieille cité conserve néanmoins des témoignages de son glorieux passé, du temps de Guillaume le Conquérant. L’incroyable Mémorial de Caen nous rappelle fort à propos que le meilleur moyen de ne pas revivre la guerre reste encore de consolider la paix.

Nos stages ici : http://www.neorizons-travel.com/nos-stages/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>