Le Guatemala

Le Guatemala est un pays qui a tant à proposer : paysages somptueux, volcans en activité, lacs, jungles, villages séculaires perdus sur les hauts plateaux, côtes atlantiques et pacifiques, sites archéologiques…
Autrefois visité en tant qu’extension d’un séjour au Mexique, le Guatemala est devenu, à juste raison, une destination à part entière. Ce n’est pas parce qu’il est petit qu’il y a moins de choses à voir. Bien au contraire.
La grande majorité des habitants du Guatemala descend directement des Mayas. Les Indiens, largement majoritaires dans la population, ont su conserver leurs langues, leurs coutumes, leur folklore et leurs costumes particulièrement riches en couleurs.
À la différence du Mexique, beaucoup plus métissé, le Guatemala nous plonge en pleine culture amérindienne, au cœur du monde maya. La plus grande partie du pays est sauvage, intacte, authentique. Il abrite un site archéologique extraordinaire, Tikal, et l’un des plus beaux lacs du monde, Atitlán, entouré de ses volcans aux cônes parfaits.

Cobán et ses environs

Cobán est située entre Ciudad Guatemala et Flores, dans une région montagneuse, à 1 300 m d’altitude. Elle est recouverte par la forêt tropicale. Des excursions sont possibles dans les grottes de Lanquín, vers les cascades de Semuc Champey et à la réserve Mario Dary Rivera. Dans la région de Cobán, on peut aussi avoir la chance d’admirer l’oiseau-roi des Mayas, le quetzal.

Santiago Sacatepéquez

Santiago Sacatepéquez est un petit village connu pour son festival de cerfs-volants le jour de la Toussaint. Chaque 1er novembre, les enfants font voler leurs cerfs-volants colorés et mesurent leurs talents. Certains atteignent 5 à 9 mètres de diamètre. Les femmes enhuilpiles de Santiago Sacatepéquez se réunissent dans les cimetières pour y déposer la « fleur des morts ».

Panajachel

Panajachel est la ville la plus importante du lac Atitlán… et la plus touristique. C’est le point de départ pour visiter la région du lac. C’est, de plus, une sorte de port principal pour les bateaux qui relient les villages des rives.

Iglesia Santo Tomás

La iglesia Santo Tomás a été bâtie en 1540 sur un lieu de culte maya ; c’est l’une des plus anciennes du pays. Elle est le cadre d’émouvantes scènes de syncrétisme religieux.

Côte pacifique

À deux pas des belles plages de sable noir comme celles d’El Estor ou de Monterrico, souvent désertes, la côte pacifique égrène des villages aux toits de palme.

Envie de voyager au Guatemala ? http://www.neorizons-travel.com/nos-themes/conscience-terre/voyage-sur-mesure-au-guatemala-17-jour/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>