Coutumes Guatémaltèque

La société guatémaltèque est constituée essentiellement de Ladinos et de Mayas. La culture ladina tend vers la modernité, les Mayas défendent leurs traditions et leur identité bien qu’ils soient de plus en plus rejetés par la société. Vous serez effaré de constater les discriminations auxquelles ils sont soumis et le mépris ostensible avec lequel ils sont traités. Hormis les manifestations bruyantes des touristes étrangers, vous n’entendrez pas grand bruit sur les marchés : les Mayas chuchotent plus qu’ils ne parlent. Sachez qu’en achetant leur artisanat à des prix corrects vous les aiderez à en faire une activité viable et vous ramènerez dans vos bagages de pures merveilles. Ne les prenez pas en photo sans leur autorisation : certains y voient le vol de leur intimité et en sont fâchés et blessés. Témoignez-leur du respect, intéressez-vous à leur travail, à leurs conditions de vie, à leurs rites ; cela les changera agréablement de l’attitude des Ladinos.

Soignez votre apparence. Les habitants d’Amérique latine comprennent mal qu’un voyageur, censé être plus riche qu’eux, puisse être sale et débraillé alors que même les plus pauvres d’entre eux font leur possible pour avoir une tenue correcte. Néanmoins, n’excitez pas la convoitise en portant des tenues coûteuses et abolissez les bijoux.

Les étrangers conduisant un véhicule doivent respecter le délai fixé pour quitter le pays, faute de quoi ils devront payer une taxe. La date de sortie figure sur le formulaire d’importation temporaire remis à l’automobiliste par la douane guatémaltèque lors de l’entrée du véhicule dans le pays.

La plupart des habitants descendent directement des Mayas. Les costumes portés dans les villages indiens sont riches en couleurs. Les langues indiennes, les coutumes et le folklore sont préservés, même dans les régions touristiques.
La Monja Blanca (religieuse blanche) est une orchidée blanche très rare. C’est la fleur nationale depuis 1934 : symbole de la paix, de la pureté et de la beauté.
La marimba est un instrument de musique traditionnel en bois et constitué de lames qui génèrent une grande variété de sons.
La Ceiba est l’arbre national depuis 1955 ; il symbolise la vie, la perpétuité, la grandeur et la force. C’est un arbre sacré chez les Mayas.

LANGUE

La langue officielle est l’espagnol. On recense 21 langues mayas. Le garifuna est parlé par la communauté noire de la côte caraïbe.

NOURRITURE

Vous ne mourrez pas de faim mais vous ne reviendrez pas bouleversé par les spécialités culinaires du Guatemala. Le plat classique se compose de riz, de haricots rouges (frijoles con arroz), d’un peu d’avocat et de tomate en tranches et d’un morceau de viande trop cuit, le tout accompagné de tortillas (petites galettes de maïs). On pourra aussi vous proposer des enchiladas (omelettes farcies de haricots, de viande ou de fromage), des tamales (rouleau de pâte de maïs fourré de viande ou de légumes) ou du pollo asado (poulet rôti), sans surprise et généralement bon.

Le café est excellent, de même que la bière locale (GalloMoza ou Dorado) et le rhum brun (Ron Zacapa Centenario ou Ron Botrán Añejo). Le Quetzalteca, une boisson blanche à base de sucre de canne, vous mettra la gorge en feu.

Le maïs, les haricots et les avocats sont à la base de l’alimentation des Guatémaltèques. Les mets traditionnels sont très diversifiés, tels les tortillas servis avec les frijoles ou encore les tamales, sorte de papillotes à base de farine de maïs souvent enveloppées dans des feuilles de bananiers.

Le plat qui est réservé au jeudi est le « pache », un tamal de pommes de terre. Certains plats sont traditionnellement servis lors des grandes fêtes. Par exemple, pour laToussaint, il s’agit du « fiambre », salade froide de morceaux de viande, de fromage, d’oignons, d’olives et parfois de betteraves. Pour Noël, on sert de préférence des tamales. Ces tamales sont faits de pâte de maïs fourrée de viande ou de fruits, et enveloppée dans des feuilles de bananier.

Alors que les plats guatémaltèques peuvent être très différents des plats mexicains qui ont le même nom, les desserts sont similaires : atole, dulce de leche, flan, mole de bananes, ou encore gâteau aux trois laits.

RELIGION

Le catholicisme reste la principale religion. Cependant, depuis les années 80, les sectes protestantes ont fait leur apparition ; 75% d’entre elles sont pentecôtistes. Elles jouissent d’une belle popularité et, dans certains villages, ont réussi à éclater la communauté indienne. Là où le syncrétisme des croyances maya et catholique avait prospéré, vous verrez côte à côte les témoins de Jehovah, les adventistes du 7e jour, les mormons, etc. La religion maya, fondée sur la nature, résiste, autant que faire se peut, à cette invasion. Ainsi, le Maximón est toujours vénéré à Santiago Atitlán et San Simón à Zunil.

ARTS

Les Mayas réalisent un superbe artisanat, très coloré, inventif et harmonieux. Tissages, broderies et autres arts textiles sont essentiellement réalisés par les femmes. Les motifs qui ornent les vêtements traditionnels varient selon le groupe, le village et peuvent avoir des significations religieuses ou magiques. La vannerie, la céramique, la sculpture sur bois demeurent très vivaces. Les peintres naïfs excellent à représenter des scènes de la vie quotidienne. Musique et danses traditionnelles animent les fêtes mayas, et les fêtes catholiques donnent lieu à des processions hautes en couleur.

En matière d’architecture, les Mayas et les colons espagnols ont laissé des témoignages de toute beauté.

NAISSANCE

La sage-femme prépare une sorte de potion pour accélérer les contractions et masse le ventre de la future maman.

Au Guatemala, le cordon ombilical peut être suspendu dans la cuisine lorsque c’est une fille (pour qu’elle soit une bonne ménagère) ou bien être accroché à la branche d’un arbre lorsque c’est un garçon (pour qu’il devienne fort).

La jeune mère ne peut pas entrer dans une église pendant les 40 jours après l’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>